17 October 2018

    Outre le phénoménal cloueur de salle d’audience de Better Call Saul, “Chicanery” la saison dernière, est-ce qu’un épisode d’une émission de télévision a déjà réussi le tour de passe-passe du magicien et le “Coushatta ?” d’hier soir, en plus de l’histoire de la magie légère de la main ? Nous passons la moitié de l’épisode à essayer de deviner ce que Jimmy et Kim ont dans leurs manches pour sortir Huell de prison – y compris cette incroyable balade en bus dans le froid jusqu’à Shreveport, qui rappelle un voyage scolaire chaperonné par le professeur le plus bizarre que vous ayez jamais eu – et l’autre moitié se prélassant dans le génie du con. Je commence à penser que si jamais j’ai des ennuis avec la loi, mon premier appel devrait être à Gordon Smith, l’auteur derrière “Chicanery” et “Coushatta”.

    Je vous rappel que vous pouvez voir tous vos épisodes préférés sur voirfilms.

    La répartition est la suivante : les marqueurs, stylos et papeterie que Kim achetait lors du dernier épisode n’étaient pas pour Saul ou Huell, mais pour les passagers du bus Albuquerque to Shreveport, que Saul a enrôlés pour écrire des lettres en sa faveur, prétendant tous être des membres de la communauté Coushatta. Bien sûr, Kim et lui auraient pu essayer de les écrire tous eux-mêmes, mais simuler une écriture différente pour chaque missive de la cartable du Père Noël envoyée à la cour aurait été une perte de temps. Mieux vaut offrir à votre public captif un dollar par carte et les lire partout sur vous-même, avant de les envoyer de Louisiane pour qu’ils aient le bon affranchissement.

    De retour au Nouveau-Mexique, Kim encourage le procureur Suzanne en la narguant avec les associés impressionnants qu’elle amène à sa rencontre, ce qui incite Suzanne à se demander pourquoi elle gaspillait toutes ces heures et cette main-d’œuvre coûteuses pour un client pro bono. Ce qui mène directement à l’escroquerie intelligente suivante : la révélation des lettres, déposées sur les genoux du procureur par l’unique juge qui semble présider chaque affaire à Albuquerque. Il s’inquiète de l’optique qui résulterait d’une persécution très médiatisée d’un homme noir pour un crime qui pourrait être qualifié de semi-innocent par la défense, en particulier par un homme aussi haut placé dans son église et sa communauté que Huell Babineaux. Il s’agirait de Jimmy jouant le pasteur de l’église baptiste libre-arbitre, ayant apposé des numéros sur une légion de téléphones à brûleur associés à ces lettres. (Sa fidèle équipe de tournage s’occupe du reste du téléthon du brûleur.) Il en met plein la vue avec l’héroïsme de Huell, affirmant que l’homme a déjà sauvé des vies lorsque le presbytère a pris feu. (Juste le presbytère, attention…..une belle salve de Jimmy quand Suzanne demande avec candeur si l’église entière a brûlé…) La simple mention de l’ACLU a fait abandonner l’affaire en quelques heures.

    Les téléspectateurs aux yeux vifs auront également vu l’oeuf de Pâques sur le site Web de la supposée église de M. Huell, créé par nul autre que Jimmy lui-même : le bouton de don qui servira à blanchir l’argent de Walter White et à couvrir ses gains illicites pour sa famille à Breaking Bad.

    Si la révélation de l’épisode est brillante, c’est la dynamique entre Kim Wexler (qui a inventé le plan elle-même) et Jimmy qui mérite d’être approfondie. Nous passons la majeure partie de l’épisode à acheter l’idée que Jimmy est dans la niche pour son arnaque ; que c’est peut-être la goutte d’eau qui fait déborder le vase dans cette relation précaire, qui s’est effondrée la semaine dernière. Jimmy parvient à le dire dans sa conversation avec le propriétaire du salon de manucure, qui s’empare de la discorde prénuptiale et l’encourage à simplement s’excuser. “Je pense qu’on a peut-être dépassé ça”, dit Jimmy, tristement. Et c’est vrai, le visage de Kim au poker pourrait bien être le vrai joueur le plus utile de l’épisode de cette semaine, puisqu’en vérité, elle n’a rien contre l’arnaque du tout… elle en veut plus. Elle s’ennuie tellement à travailler avec Mesa Verde, ce qui est une question secondaire : comment Kim a) avocate de la défense criminelle, b) avocate interne pour Mesa Verde and Trust, et c) maintenant associée chez Schweikart et Cokely, à la tête de leur division bancaire ? C’est une mauvaise idée de pratiquer dans plus d’un domaine de la loi, mais ce n’est pas techniquement illégal – qu’elle se languisse des jours où Jimmy et elle ont arnaqué une bouteille de tequila fictive, bien que très chère, de Zafiro Añejo, avec un vantard sans esprit en saison 2 (elle a toujours le bouchon, et le regarde avec envie après une autre réunion avec Paige et Kevin.)

    Cinema

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *